Banner

Articles avec le mot-clef ‘syndrome métabolique’

La naringine contre le syndrome métabolique

Icon Par Aurore le 13 janvier 2012 – 12:49

Des expériences in vivo ont montré que la naringine a des propriétés protectrices contre le syndrome métabolique via la voie des AMPK et qu’elle diminue le stress oxydatif.

Étiquettes : , , , ,

Le métabolisme des acides biliaires serait régulé par la source de protéines alimentaires et aurait un effet sur le syndrome métabolique.

Icon Par Rametti Armelle le 29 juin 2011 – 12:58

Chez le rat, le métabolisme des acides biliaires peut être modulé par l’alimentation et semblerait pouvoir atténuer les caractéristiques pathologiques du syndrome métabolique chez ce dernier.

Étiquettes : , , ,

Le syndrome métabolique en quelques mots

Icon Par Rametti Armelle le 29 mars 2011 – 1:43

Le syndrome métabolique est une « maladie » peu connue mais dont les conséquences peuvent être graves : maladies cardio-vasculaires et/ou diabète de type 2. En France, 6 % des femmes et 9 % des hommes seraient concernés. Aucun symptômes ne décrit spécifiquement le syndrome métabolique lui-même car il est défini par la conjonction de différents facteurs de risque ayant chacun leur symptomatologie.

Étiquettes : , , , , ,

Des extraits de myrtilles inhiberaient la différenciation des adipocytes via la voie de l’insuline.

Icon Par Rametti Armelle le 11 mars 2011 – 4:43

Des expériences in vitro ont montré que des extraits de myrtilles, riches en anthocyanidines (flavonoides) possèdent des effets sur les adipocytes (cellules graisseuses) via la voie de l’insuline qui est impliquée notamment dans l’obésité.

Étiquettes : , , , , ,

L’atteinte des cellules T-gamma-delta de la peau serait liée aux problèmes cutanés chez les patients obèses

Icon Par Vieira Veronique le 28 janvier 2011 – 11:38

L’obésité est associée à une rupture de la barrière épithéliale conduisant à des infections chroniques et une mauvaise cicatrisation des plaies chez les patients. L’hyperglycémie et l’inflammation chronique associées à l’obésité sont responsables de la diminution et de la désensibilisation des cellules T-gamma-delta dans la peau, ce qui rendraient les patients obèses vulnérables aux infections.

Étiquettes : , , , ,