Banner
Effets anti-obésité de la Rhizoma coptidis et de la berbérine
Godtech Par Aurore le 8 mars 2012 – 9:49

Les microorganismes de l’intestin, notamment les bactéries intestinales, jouent un rôle important dans la régulation du métabolisme et du stokage des graisses. Par ailleurs la Rhizoma coptidis (RC), une plante médicinale chinoise au goût extrêmement amer et dont le principal composé actif est la berbérine, possède des propriétés anti-microbiennes.

L’équipe de Xie et al. a donc émis l’hypothèse que la RC pourrait avoir des effets anti-obésité via des mécanismes de régulation des microbes intestinaux et que la berbérine pourrait être un élément clé.    

Pour vérifier leur hypothèse, ces chercheurs ont nourri des souris avec une alimentation riche en graisses (HFD). Ils ont étudié les microorganismes intestinaux ainsi que le taux de glucose sanguin et le métabolisme après traitement à la Rhizoma coptidis et à la berbérine.

Ainsi ils ont observé que les souris traitées présentaient une baisse de la masse corporelle et de la masse adipeuse viscérale, une réduction de la glycémie et du taux de lipides ainsi qu’une diminution de la dégradation des polysaccharides alimentaires. D’autres études ex vivo ont montré que la RC et la berbérine inhibent la croissance des bactéries intestinales. De même des essais in vitro ont également montré que la RC et la berbérine inhibent la croissance des lactobacillus et augmentent l’expression des ARNm des gènes liés au métabolisme énergétique mitochondrial comme l’AMPK, PGC1 alpha, UCP2 et CPT1 alpha.

Ces résultats suggèrent donc que les activités anti-microbiennes de la RC et de la berbérine pourraient être exploitées dans une stratégie anti-obésité. 

Article : Xie W, Gu D, Li J, Cui K, Zhang Y (2011) Effects and Action Mechanisms of Berberine and Rhizoma coptidis on Gut Microbes and Obesity in High-Fat Diet-Fed C57BL/6J Mice. PLoS ONE 6(9): e24520. doi:10.1371/journal.pone.0024520

Répondre à cet article