Banner
Deux gènes de l’adiposité sont associés au diabète de type II
Godtech Par Vieira Veronique le 23 juin 2011 – 10:48

Des études génétiques d’association antérieures ont suggéré un lien fort entre les gènes MSRA (methionine sulfoxide reductase A), LYPLAL1 (Lysophospholipase-like protein 1) et TFAP2B (transcription factor activating enhancer binding protein 2 bêta), et l’adiposité de l’abdomen (état gras de ce dernier). La methionine sulfoxide reductase A est une enzyme qui diminue le stress oxydatif (une agression des constituants de la cellule dûe aux espèces réactives oxygénées), or l’augmentation du stress oxydatif est responsable de la destruction des cellules bêta pancréatiques qui conduit au développement du diabète de type II. De même, la Lysophospholipase-like protein 1 régule le métabolisme (stockage et mobilisation) des acides gras, alors que l’augmentation dans la circulation de ces acides gras augmentent le risque de développer un diabète de type II. La protéine TFAP2B a été associée à la résistance à l’insuline chez les adolescents et au diabète de type II chez les adultes. De ce fait, une équipe américaine a recherché des variations nucléotidiques dans ces gènes chez des patients atteints de diabète de type II de manière à mettre en évidence leur implication dans cette maladie.

Ils ont montré qu’un variant dans le gène MSRA était associé à un risque important de développer un diabète de type II mais uniquement chez les hommes. De plus, cette modification génétique est associée, chez les femmes, à un taux plus faible d’adiponectine, une protéine produite par le tissu adipeux qui a un rôle anti-diabétique en augmentant la sensibilité à l’insuline. En outre, cette diminution est souvent observée en cas d’obésité. Le variant trouvé dans le gène LYPLAL1 n’est que faiblement associé au diabète de type II. Cependant, la variation génétique identifiée dans le gène TFAP2B n’est pas associé au diabète de type II mais est associée à un taux de leptine beaucoup plus faible et donc à un appétit plus important.Cette étude capitale suggère que le gène MSRA et LYPLAL1, deux gènes de l’adiposité abdominale, prédisposent au diabète de type II chez l’Homme. Des études ultérieurs devront identifiés leur mécanismes d’action dans le développement du diabète de type II.

Novel abdominal adiposity genes and the risk of type 2 diabetes: findings from two prospective cohorts. Yeung E, Qi L, Hu FB, Zhang C. Int J Mol Epidemiol Genet. 2011;2(2):138-44.

Répondre à cet article