Banner
L’obésité en quelques mots
Godtech Par Vieira Veronique le 15 novembre 2010 – 11:20

L’obésité se définit comme une accumulation excessive ou anormale de masse grasse dans l’organisme. L’obésité humaine a été reconnue comme une maladie en 1997 par l’OMS. Cette organisation définit « le surpoids et l’obésité comme une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé ».

Les graisses, tout comme les sucres, servent à stocker l’énergie dans le corps. Les sucres fournissent une énergie rapidement utilisable, les graisses permettent de stocker beaucoup d’énergie dans peu d’espace.

La graisse est stockée dans des cellules appelées lipocytes ou adipocytes. La masse de graisse se répartit différemment chez l’homme et la femme. Elle représente 10 à 15 % du poids corporel de l’homme et 20 à 25 % du poids de la femme. Elle s’accumule plutôt sur l’abdomen et le thorax chez l’homme, sur les hanches et les cuisses chez la femme.

L’index de masse corporel, ou IMC, est le critère utilisé pour définir l’obésité. Il est facile à calculer, en faisant le rapport du poids (en kg) sur le carré de la taille (en m).

Un IMC entre 18.5 et 25 est considéré comme normal chez un adulte. Entre 25 et 29.9, on parle uniquement de surpoids. En pratique, on parle d’obésité à partir d’un IMC supérieur à 30. Pour une valeur comprise entre 35 et 40, on parle d’obésité sévère et au-delà de 40, d’obésité pathologique ou morbide.

D’après une enquête Obépi-Roche citée dans l’express, la proportion d’obèses a augmenté de 70% au cours des 12 dernières années en France. Ce sont environ 6,5 millions de français qui sont donc concernés. Selon différentes enquêtes récentes, l’obésité atteint 6 à 7 % des hommes et 8 à 9 % des femmes à l’âge adulte. La situation est encore plus inquiétante chez les enfants. En 1965, 3 % avaient un excès pondéral. Cette proportion a doublé tous les 15 ans, pour atteindre 6 % dans les années 1980, 10 à 14 % en 1996 et 16 % en 2000. Selon les définitions internationales, 18 % des enfants seraient en surpoids actuellement en France, dont environ 3 % seraient obèses.

De plus, il existe d’importantes disparités régionales,  jusqu’à 20,5% d’obèses dans le nord pour une moyenne nationale de 14,5% ; mais également des disparités sociales. En effet, l’obésité est prévalente dans les ménages à faibles revenus.

En conclusion, l’OMS estime que d’ici 2015, environ 2,3 milliards d’adultes seront en surpoids et plus de 700 millions seront obèses. Il n’existe pas à ce jour de véritable traitement contre l’obésité.

Catégorie : 

2 Responses »

  1. […] Ce billet était mentionné sur Twitter par MediaMed, Godtech. Godtech a dit: L’obésité en quelques mots: L'obésité ne cesse de progresser en France depuis quelques années. Cette tendance es… http://bit.ly/dqmFaH […]

  2. En considérant tous les problèmes de santé reliés à l’obésité, il est grand temps que les gouvernements mettent en place des programmes de motivation et d’incitation à l’activité physique et la bonne alimentation. Il est impensable que dans une société comme la nôtre que les aliments reliés à la malbouffe et la restauration rapide soient moins dispendieux que les produits prônants la santé et une alimentation saine. Certains diront que le problème est déjà trop avancé pour pouvoir revenir à l’arrière et changer la mentalité des gens sur leurs habitudes alimentaires, mais si aucune action n’est prise, où se rendra notre société? Nos enfants? Petits enfants?

    De plus, plusieurs études ont maintenant démontrées que l’obésité serait maintenant la principale cause d’apparition de cellulite sur la peau. Les gens au prise avec des problèmes de cellulite semblent avoir de la difficulté à penser que seules l’activité physique et une alimentation saine peuvent les aider à combattre la cellulite. La majorité s’attent à une pilule ou une crème miracle, mais malheureusement, ces dernières n’ont pas encore été inventées.

    Suzy
    Esthéticienne et blogueuse sur Combattre la cellulite

Répondre à cet article